Carole Hunt

Le blogue officiel de Carole Hunt
  • Facebook
  • Twitter
  • Google +

Ma sortie au centre d’esthétique

Ma sortie au centre d’esthétique - Carole Hunt

Cela faisait un moment que je voulais faire un tour dans un centre d’esthétique. J’avais annulé une vingtaine de rendez-vous dans l’année, n’ayant jamais assez de temps pour moi. Je décidais d’y aller un jour, ou par malchance, il pleuvait des cordes. En rentrant à l’intérieur du centre, le personnel me passa assez de serviettes pour éponger un éléphant. J’aurais pu essorer mon slip. Je laissais passer le client qui devait passer après moi, pour avoir le temps de m’occuper de mon linge qui séchait près d’un radiateur au fond d’une salle. On me passa gracieusement un peignoir de bain et des chaussons en éponge blancs. Je n’avais plus qu’à rester à attendre tranquillement mon tour dans la salle d’attente.

Deux personnes vinrent s’asseoir près de moi. C’était des habitués du centre. Sans le vouloir, j’avais accès à leur conversation, qui tournait autour des multiples choix possibles de soins du centre. Elles avaient du mal à se décider à se prodiguer les mêmes soins. L’une voulant un soin pour la peau, l’autre un massage. Des pipelettes qui allaient être séparées pendant une heure sans pouvoir se rendre la parole pour cause de divergence de choix, cela devait être douloureux pour elles. La seule chose qui m’avait intrigué dans leur conversation, ce sont des mots qui revenaient sans cesse dans la bouche de l’une d’elles. Elles parlaient sans cesse d’acide hyaluronique. Elle ressortait à chaque fois ces mots comme argument pour prétendre à l’inutilité d’un soin de peau. La curiosité étant ce qu’elle est, je ne pus m’empêcher de m’introduire dans leur conversation pour en savoir plus. J’avais toujours souffert de problèmes de peau, et il aurait été dommage que je n’en sache pas plus sur ce fameux acide hyaluronique.

La conversation restera mémorable dans mon esprit. Je ne savais pas que poser une simple question pouvait provoquer autant d’excitation à la limite de l’hystérie. Je recevais tellement de réponses d’un coup que je ne savais plus laquelle suivre. Les mouvements de ma tête ressemblaient à ceux d’un arbitre de tennis. J’essayais de ranger les informations qui arrivaient en vrac dans mon cerveau. Certaines me paraissaient plausibles, d’autres totalement incompréhensibles. Je me tenais le front un moment faisant mine qu’un mal de tête allait certainement s’installer dans mon crâne pour plusieurs jours. L’une d’elles sortit de son sac une bouteille emplie de gélules. Elle me la tendit en soulignant un sourire un peu gêné de son emportement et de celui de sa compagne. D’après elles, il était d’usage d’essayer avant de parler. Elles disparurent toutes les deux, accompagnées d’une hôtesse. Je gardais la bouteille d’acide hyaluronique dans la poche de ma robe de bain et décidais pour ce jour de faire un massage crânien ayurvédique pour me remettre les idées en place. Un corps sain dans un esprit sain, ce n’était pas pour toute suite.

 

The author:

author

Après l'obtention en 1998 d'un DEC en Arts et technologie des médias, Carole Hunt suit quelques cours en création littéraire a l'Université du Québec à Montréal, avant de se lancer dans le monde du web. Elle publie couramment en tant que chroniqueuse, auteure, blogueuse dans les différentes haute sphères du web 2.0 .